Bilan de la semaine 16 : Place au nouveau boss, Tito Corleone (38-15)

La floraison de Terry :

On l’a répété ces derniers temps, le scoring en sortie de banc est un problème pour les Celtics. Terry a largement sa part dans ce problème puisque parmi les 9 joueurs les plus utilisés par Stevens, c’est lui qui a le plus petit offensive rating avec 102,6, pour comparer, celui de Smart est de 104,6. Mais cette semaine il a livré trois excellentes prestations et il a même porté l’équipe sur les deux matchs où il démarré dans le cinq, les deux premières titularisations de sa carrière. Sur ces trois matchs l’offensive rating de Rozier est monté à 122,9. La question est de savoir si ces chiffres sont seulement dû à sa réussite invraisemblable (50% au tir, 61% à trois points), ou si un déclic s’est produit dans son jeu. Si l’on s’intéresse à sa shotchart on miserait plutôt sur la première option, le facteur décisif semble avoir été son adresse à 3 points.

shotchart (1)

Ses six passes décisives de moyenne sur la semaine sont peut-être plus significatives, lui qui en distribue à peine plus de deux par match sur la saison. Encore une fois il faut relativiser, quand on a plus le ballon en main on se retrouve automatiquement avec des passes décisives. Sur ses 18, 8 ont été donnés à Tatum, si on jette un coup d’œil aux actions, on voit que les passes de Terry sont rarement très décisives. Mais rien que le fait de pouvoir porter la balle sans la perdre et la donner à ses partenaires dans des bonnes conditions et dans les bonnes zones est précieux. Avec seulement 1,7 pertes de balle sur la semaine, Terry a été plutôt propre dans un rôle de meneur gestionnaire. C’est sans doute le côté le plus encourageant de ses prestations cette semaine.

Quelques remarques :

  • Meilleurs sans Kyrie / Horford ? : Il est intéressant de noter que les Celtics présentent un bilan très favorable lorsqu’ils sont privés d’un de leurs deux meilleurs joueurs (Kyrie ou Horford) : pour l’instant, ils en sont à 4 victoires en 6 matches sans Kyrie (en comptant le match contre Charlotte où il était sorti après 2 minutes), et encore mieux à 5 victoires en 5 matches sans Horford. Cela témoigne de la force de caractère de cette équipe, qui va compenser ces absences en augmentant le niveau d’intensité. Soit un joueur va saisir l’opportunité pour crever l’écran, comme Rozier contre les Knicks et les Hawks, soit cela sera le fruit d’un effort collectif.
  • Stranger line-ups : Le mérite en revient également à Brad Stevens, qui en plus de parvenir à garder tous ses joueurs impliqués, est un roi du bricolage. Ainsi, en l’absence de Kyrie, Smart, et Larkin, le coach celte a aligné à plusieurs reprises contre New York et Atlanta des line-ups dépourvues de vrai meneur de formation, lorsque Rozier devait souffler. On a ainsi pu voir des cinq Brown – Nader – Ojeleye – Morris – Theis ou Nader – Tatum – Ojeleye – Morris – Horford. A cette occasion, Horford, Morris ou Brown jouaient le rôle du meneur pour initier les attaques. En début de saison, Brad Stevens avait déjà imaginé jouer dans ce type de configuration, avec Gordon Hayward dans le rôle du meneur, quand Kyrie serait sur le banc.
  • Le banc : On le sait, l’une des principales faiblesses des Celtics cette saison est le manque de scoring et d’animation en sortie de banc. Le banc de Boston dispose ainsi du 28e offensive rating de la ligue (et certes du meilleur defensive rating). Il faut toutefois souligner une nette amélioration lors des derniers matches. Le banc a ainsi signé 39 points contre les Clippers la semaine dernière et contre Denver en début de semaine (à 13-28 dont 8-17 à 3 points !), et même 41 points contre les Knicks (à 14-23 dont 5-9 à 3 points). Si Marcus Morris est bien évidemment le principal contributeur, on peut mettre en avant la bonne passe actuelle de Jesusemilore Toladabijesu « Semi » Ojeleye, très précieux dans un rôle de 3&D avec un 5-8 à 3 points sur ces 3 matches.

 

L’action de la semaine :

Les images parlent d’elles-mêmes.

La déclaration de la semaine :

Jaylen Brown sur ce qu’apportent au quotidien Papa Sportif et Kyrie :

« Al Horford et Kyrie Irving sont des personnes très humbles, ce qui rend très facile de suivre leur exemple. Je pense que c’est pour cette raison que nous sommes en tête de la conférence. Tout simplement parce que nous avons deux All-Stars géniaux sur le parquet comme dans les vestiaires. On a juste à les écouter. »

 

La semaine prochaine : 

Fin de la série de matches abordables à domicile et début d’une série contre des équipes playoffables de l’Est. Le match face à Toronto sera particulièrement important.

vs Portland Trail Blazers Blazers2 dimanche à 12h (18h)

Toronto Raptors Raptors2 mardi à 19h30 (01h30)

Washington Wizards Wizards2 jeudi à 20h (02h)

vs Indiana Pacers Pacers2 vendredi à 19h30 (01h30)

 

Article rédigé par Hugo Geindre et Guillaume Perrin

 

 

 

Pages : 1 2

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *