Bilan du second tour des playoffs : crush the process (4-1)

Pas grand monde ne misait sur les Celtics avant le début de cette série (nous les premiers) et pourtant en cinq petits matchs (accrochés) Boston a renvoyé les Sixers à leurs études.

Les matchs :

Pour avoir accès aux boxscores, cliquez sur les images présentant l’évolution de l’écart au score.

 Boston Celtics 117 – 101 Philadelphie Sixers

À retenir : À peine sortie de leur série contre les Bucks, privés de Brown, on ne donnait pas cher de la peau des Celtics. Pourtant, ils nous ont gratifiés de leur plus belle performance collective des playoffs, notamment offensivement pour s’imposer facilement face aux Sixers et démarrer la série du bon pied. Résumé et analyses disponibles ici.

 Boston Celtics  108 – 103  Philadelphie Sixers

À retenir : les Sixers réagissent après la fessée reçu au premier match et entament le match pied au plancher. Mais une fin de deuxième quart-temps dans une ambiance de folie remet les Celtics dans le match. Une fin de match bien gérée et hop, les Celtics se retrouvent à nouveau à 2-0. Résumé et analyses disponibles ici.

 Philadelphie Sixers 98 – 101 Boston Celtics 

À retenir : contrairement à la série contre les Bucks, les Celtics profitent de leur avantage de 2-0 pour mettre la pression sur les Sixers. Au terme d’un match serré Boston croit arracher la victoire sur une balle volée par Rozier (encore) mais un shoot improbable (encore) de Belinelli envoient les équipes en prolongation, ce que le staff des Sixers s’empresse de fêter à l’aide d’un tas de confettis. Heureusement Horford joue à merveille son rôle de papa sportif en prolongation et offre aux Celtics une confortable avance de 3-0.

 Philadelphie Sixers 103 – 92 Boston Celtics 

À retenir : Première chance de boucler la série, mais les Sixers ont visiblement envie de refaire un tour à Boston. Les Celtics arrivent à rester au contact une mi-temps mais leur adresse leur fait bien trop défaut en fin de match pour espérer sweeper Philadelphie. Résumé et analyses disponibles ici.

 

 Boston Celtics  114 – 112  Philadelphie Sixers

À retenir : Cette fois les Celtics ont l’occasion de conclure sur leur parquet. Dans un match assez offensif les Celtics arrivent à prendre l’avantage au troisième quart-temps, mais pas assez pour s’épargner une fin de match tendue. Mais encore une fois Boston arrive à faire la différence dans le money-time et remporte la série 4-1.


Jayson Tatum, déjà grand ?

Taco Jay a été l’auteur d’une saison de rookie exceptionnelle, mais s’il ne peut pas vraiment rivaliser avec Simmons et Mitchell pour le titre de Rookie Of the Year sur la saison régulière c’est parce que contrairement aux deux autres il ne faisait pas partie des leaders offensifs de l’équipe. Son jeu était plus celui d’un (excellent) role player avec notamment beaucoup de spot-up. Mais la donne a complétement changé en playoffs, avec la blessure d’Irving puis celle de Brown qui l’a écarté des terrains un match puis lui a imposé une restriction de minutes, Tatum a dû enfiler le costume de leader pour l’attaque des Celtics dans la série contre Philadelphie.

Résultat ? Contre Philadelphie c’est 23,6 points de moyenne à 52,6% de réussite malgré une adresse à 3 points en berne (31,6%) et surtout pas un seul match en dessous des 20 points. Malgré des matchs où il était un peu moins bien il a toujours réussi à aller chercher ses points, notamment grâce aux 7,4 lancers-francs obtenus par match contre 3,4 en saison régulière. Il a dû faire évoluer son jeu offensif pour remplir ce rôle, on peut voir sur le graphique ci-dessous la répartition des différents types d’actions (en %) en saison régulière et en playoffs.

On voit qu’il a moins de possessions en spot-up et presque deux fois plus en isolation. Ce sont des actions bien plus difficiles, sur lesquels il n’est d’ailleurs pas très efficace (0,75 points par possession), mais malgré ces circonstances moins favorables et un volume d’actions beaucoup plus important il a réussi à garder de bons pourcentages et à offrir de très bonnes performances. C’est très encourageant pour la suite, même si quand tout le monde sera en bonne santé il devrait beaucoup plus revenir à un profil de role player d’élite.

La suite : 

On aura donc le droit à un remake des dernières finales de conférence, une opposition contre les Cavaliers. Les deux équipes ont énormément changés depuis la saison dernière et on peut espérer que la physionomie de la série soit différente. Les Celtics arriveront-ils à embêter Cleveland comme Indiana qui a bien failli les sortir au premier tour où bien le sweep des Raptors a-t-il définitivement lancé LeBron James et ses coéquipiers vers les Finales NBA ? Sur le papier Boston est loin d’être favori mais le Celtics semblent avoir les armes pour embêter leurs adversaires. Plusieurs défenseurs solides à envoyer sur James (Morris, Brown, HorfordOjeleye…) et une capacité à gêner les shooteurs à trois points comme l’a démontré la série contre Philadelphie. Il faudra que tout ça et plus encore se combinent parfaitement pour offrir une chance à Boston, mais ce ne serait pas la première fois que cette équipe nous surprendrait cette saison !

Quelques remarques :

  • Marcus Morris est étonnamment assez solide en défense sur ces playoffs, il est par contre pas loin du catastrophique en attaque, notamment contre les Sixers. On espère qu’il a gardé tous ses tirs réussis pour aller botter le cul de James.
  • Terry Rozier est natif de l’Ohio, on espère qu’il se sentira à la maison pour tous les matchs et qu’il sera constant dans ses performances.

L’action de la série :

On a privilégié le clutch à l’impressionnant. Al plus Papa Sportif que jamais pour offrir la victoire aux siens dans ce match 3 crucial.

Le programme des finales de conférence : 

vs Cleveland Cavaliers Cavaliers2 dimanche 13 mai à 15h30(21h30)

 vs Cleveland Cavaliers Cavaliers2 mardi 15 mai à 20h30 (02h30)

@ Cleveland Cavaliers Cavaliers2 samedi 19 mai à 20h30 (02h30)

@ Cleveland Cavaliers Cavaliers2 lundi 21 mai à 20h30 (02h30)

Article rédigé par Guillaume Perrin et Hugo Geindre.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *