Sullinger, plus léger, plus fort ?

Jared Sullinger a bien mangé cet été. Bien, certes, mais pas comme il l’aurait voulu. Très habitué à « favoriser » les tweets de ses détracteurs sur Twitter (photo de gauche), il a cette fois enregistré des tweets pointant son surpoids (photo de droite par exemple) qu’on lui connait depuis son arrivée à Boston mais avec lequel il en a désormais fini :

Capture d’écran 2014-09-20 à 20.40.51Capture d’écran 2014-09-20 à 20.40.11

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand un journaliste avait demandé en juin dernier à Sullinger son objectif cet été, l’ailier fort avait d’ailleurs répondu que régler ce problème était sa priorité estivale :

Pour le training camp, j’aimerais être à 117 kilos. Aujourd’hui, j’en fais 127.

Récemment, des photos sont sorties d’un nouveau Jared Sullinger, plus fin et plus élancé, prouvant que son objectif de perte de poids a été un succès. Même s’il n’a pas atteint son but final, il lui reste encore une semaine avant le début du training camp pour atteindre son objectif fixé. Il serait d’ailleurs aimable de la part des internautes de continuer de pointer son surpoids, et de lui donner ainsi une motivation supplémentaire.

Ce qui nous importe en tant que supporters, c’est surtout de savoir si la perte de poids de Sully va l’aider dans le jeu pour la saison à venir. Voici quelques pistes sur le sujet :

Tir à longue distance

Pour atteindre son potentiel maximal, Jared Sullinger doit développer son tir extérieur, et tout particulièrement son tir à trois points. Non, Jared Sullinger n’est pas un intérieur dont le jeu poste bas est sa qualité principale, ni un joueur dominateur dans le jeu sous le panier. Bien sûr, il peut apporter dans ce domaine, mais le tir à trois points va lui permettre de faire évoluer son jeu à un autre niveau.

La saison dernière, Sullinger n’a shooté qu’à 27,3% derrière l’arc durant la saison, un pourcentage peu glorieux, certes. Cependant, il faut tirer des conclusions positives de ce chiffre, puisque Sully n’avait pris la saison précédente qu’un seul tir à trois points, dans l’ensemble de son année rookie.

La mécanique de tir de Sullinger n’est pas horrible, au contraire. Il utilise bien ses jambes, les appuis alternatifs et le tout rend sa mécanique de tir très propre en comparaison à d’autres intérieurs, l’aidant ainsi à rentrer 45,6% de ses tirs la saison dernière lorsqu’il prenait des tirs à cinq mètres du cercle, selon NBA.com.

S’il a manqué 149 tirs derrière la ligne à trois points l’année dernière, il faut en chercher la cause principale. 47,6% d’entre eux ont été courts (les tirs ont tapé l’avant du cercle ou pire, ont fait airball), et 37,6% d’entre eux ont été longs (arrière du cercle ou sur la planche), le reste de ses tirs ayant tapé la gauche ou la droite du cercle.

Même s’il n’y a pas de corrélation directe, habituellement, lorsqu’un shooteur trouve une courte longueur, c’est qu’il ne s’est pas assez servi de ses jambes, et a voulu trop s’aider de ses bras. La raison principale de cette modification du tir ? La fatigue, qui empêche de se servir au maximum de ses jambes.

Si les Celtics veulent continuer à avoir comme modèle le jeu de Kevin Love pour Sullinger, il doit continuer à trois points. Il se pourrait que les pourcentages au tir de Sully soient déjà bien meilleurs cette saison, simplement grâce à sa perte de poids, lui permettant de mieux exploiter ses jambes.

Endurance et défense

La saison dernière, Jared Sullinger jouait en moyenne 27,6 minutes par match, mais on l’a vu très souvent fatigué, à la peine sur le repli défensif notamment. Même s’il ne sera jamais un pilier défensivement, là encore, sa perte de poids estivale pourrait largement l’aider, notamment sur sa vitesse latérale en défense.

Loin d’être un pivot de nature (mais utilisé par Stevens de la sorte par défaut sur certaines séquence), Sullinger aurait tout intérêt à gagner en rapidité afin de défendre sur des ailiers-forts plus rapides et athlétiques tels que Serge Ibaka ou Blake Griffin par exemple. Même s’il doit encore améliorer sa technique défensive, il va pouvoir rester plus longtemps sur le parquet, et va être plus apte à défendre sur un ailier qui l’isolerait dans le périmètre après un changement sur pick and roll par exemple.

Endurance et rebond

Sullinger pourrait profiter de son gain de forme pour être plus performant au rebond, même si c’est déjà un domaine qu’il affectionne. L’an passé, il a attrapé 48% des rebonds contestés avec un adversaire (!), ce qui le classe sixième de la ligue dans cette statistique d’après SportVU. Malgré sa perte de poids, Sullinger sera toujours un gros morceau, difficile à bouger pour les autres intérieurs, mais il sera plus réactif et plus apte à utiliser à son avantage ses 2m15 d’envergure pour saisir les ballons qui traînent.

Conclusion

Il est difficile de savoir quel poids fera exactement Sullinger la saison prochaine, mais il sera forcément en meilleure forme que l’an passé. Ramenées à 36 minutes de jeu, ses stats l’an dernier auraient été de 17,3 points et 10,6 rebonds, et ça ne serait pas étonnant de le voir rendre des copies de ce genre sur 32 ou 33 minutes cette saison.

De plus, il ne faut pas oublier que Sullinger était un prospect très suivi durant ses années universitaires, prévu même dans le Top 5 de la draft s’il s’était présenté après sa deuxième saison à Ohio State. Malheureusement, il a vu sa cote chuter lors de son entrée à la draft en 2012, notamment à cause de son poids et de ses problèmes de dos.

Opéré du dos en 2013, et en ayant désormais terminé avec son surpoids, l’intérieur des Celtics, qui entre dans sa troisième année dans la ligue, semble prêt à faire taire ses détracteurs et à rendre LA saison qui va lancer sa carrière.

Ps : voici l’une des photos montrant la perte de poids de Sullinger. (image : celticsblog)

Capture d’écran 2014-09-20 à 21.28.32

Traduction de l’article de celticsblog, How losing weight will help Jared Sullinger take his game to the next level par Baptiste Godreau

One Comment

  1. Len_Bias

    21 septembre 2014 at 12 h 57 min

    J'y crois, il a du talent notre gamin, à nous de bien l'exploiter et de ne surtout pas le gacher !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *