Les Celtics enchaînent face aux Wizards (7-11)

Deux jours après avoir battu leurs éternels rivaux les Lakers, les Celtics sont de retour ce dimanche 7 décembre pour le quatrième match d’une longue semaine. Après avoir débuté la saison doucement au niveau du rythme des matchs, celui-ci commence à s’accélérer, la preuve avec ce back-to-back face aux Wizards qui commence ce soir au TD Garden.

Face à une équipe en forme, deuxième de la conférence Est et qui reste sur quatre victoires consécutives, les Celtics auront fort à faire. Emmenés par John Wall et Bradley Beal offensivement, les Wizards sont également la meilleure défense de la conférence Est, la cinquième de toute la ligue. Contre les équipes au bilan négatif comme les Celtics, Washington ne laisse que des miettes, et n’a perdu qu’un seul de ses onze matchs cette saison. Au contraire, Boston a le bilan totalement inversé contre les équipes avec un bilan positif, avec une seule victoire en onze matchs.

Surtout, le match de ce soir représente le retour de Paul Pierce au TD Garden. Même s’il est déjà revenu avec Brooklyn l’an passé, c’est toujours une immense émotion pour tout supporter Celte de revoir la légende revenir. Alors, qu’espérer ce soir ? 25 points de Pierce, et une victoire des Celtics ? Cela serait l’idéal, mais la tâche sera compliquée. Cependant, au vu de la performance des C’s face aux Lakers dans le jeu proposé, Boston pourrait espérer une troisième victoire consécutive.

Côté Celtics, Marcus Smart a disputé son premier entrainement complet hier et devrait être en mesure de jouer quelques minutes, tandis que Vitor Faverani est toujours absent. En face, c’est Martell Webster qui sera le seul absent dans un groupe quasiment complet.

Le cinq de départ : Rajon Rondo – Avery Bradley – Jeff Green – Jared Sullinger – Tyler Zeller

Les clés du match :

Face à un duo d’arrières explosif, Rajon Rondo et Avery Bradley seront à nouveau mis à contribution ce soir. Bradley, excellent en défense sur Bryant vendredi, retrouve peu à peu son niveau défensif qu’on lui connait, tandis que Rondo a retrouvé de l’allant face aux Lakers, et devrait à nouveau être motivé face à John Wall. À l’intérieur, Tyler Zeller va devoir prouver face à une raquette solide composée de NeneMarcin Gortat, l’ancien Celtic Kris HumphriesDrew Gooden et Kevin Seraphin. Face à une équipe en forme et au collectif complet sur tous les postes de jeu, les Celtics vont devoir être très appliqués défensivement, dans ce match de début d’après-midi qui devrait comme d’habitude manquer d’adresse, pour prétendre à une troisième victoire en quatre matchs.

Premier quart-temps :

Comme souvent cette saison, c’est à Avery Bradley que revient la mission de défendre sur le meneur adverse. Rapidement, les Celtics mènent 8-2 notamment grâce à quatre points de Rondo, dont un tir à mi-distance osé, preuve de son agressivité retrouvée. Jeff Green, d’un panier au poste bas, va porter le score à 12-4. Solides défensivement, et forçant les Wizards à des shoots compliqués (2/8 au tir) et à déjà cinq pertes de balle, les Celtics sont appliqués offensivement et ont rentré six de leurs neuf tentatives. Sur un nouveau panier de Rajon Rondo (6 points déjà), les Celtics mènent 14-4 à la moitié du premier quart-temps.

Sur un 10-0 en cours, les Celtics continuent leur bon début de match en menant 16-4 après un panier à mi-distance de Jeff Green. Tyler Zeller, très efficace défensivement jusque-là, ne peut empêcher de couper la série et concède le panier avec la faute de Marcin Gortat. La bonne nouvelle du soir, c’est la rentrée de Marcus Smart dès ce premier quart, montrant le retour en forme du rookie après un entrainement complet la veille. Tyler Zeller fait lui sa moisson de rebonds et en a déjà comptabilisé cinq après sept minutes, sans avoir scoré cependant (0/2 au tir). Toujours en place défensivement (4/16 au tir pour les Wizards !), les Celtics n’arrivent plus à scorer depuis trois minutes, et ne mènent plus que 16-11 à deux minutes de la fin du premier acte.

Il suffisait de dire ça pour que cela revienne. Un drive de Turner, une contre-attaque de Jeff Green qui mène à un gros dunk, 6-0 en cours, et les Celtics reprennent 11 points d’avance. À la fin du premier quart, les Celtics mènent 24-15. Derrière une grosse agressivité défensive (5 interceptions dont trois de Green 5/20 au tir pour l’adversaire), les Celtics ont crée un premier écart, comme souvent cette saison. Ils devront garder cette intensité 48 minutes, mais jusque-là, défensivement, c’est excellent.

Deuxième quart-temps :

Sur les bases du premier quart-temps, les Celtics forcent les Wizards à rater leurs trois premières tentatives au tir. Défensivement, Kelly Olynyk, rentré en jeu, est en difficulté face à la puissance de Nene et concède déjà deux fautes qui offrent des points sur la ligne à l’intérieur brésilien.. En attaque, les Celtics trouvent de bonnes positions par Marcus Thornton ou Evan Turner mais ne convertissent pas leurs tentatives, et l’écart reste au même point, 28-18 après trois minutes. Globalement, comme souvent dans ces matchs de début d’après-midi, les deux équipes manquent d’adresse (6/24 pour Washington, 12-29 pour Boston) mais ce sont bien les Celtics qui s’en tirent le mieux. Rajon Rondo fait alors son retour sur le parquet avec sept minutes à jouer, après un bon passage de Turner avec six points au compteur. Après cinq points consécutifs de Marcus Thornton qui a pris feu dans ce quart-temps (9 points en six minutes), les Celtics prennent la plus grosse avance de ce début de match et mènent de 15 points, 37-22 à six minutes de la pause. Tout va bien, notamment sur le plan défensif, où les Wizards n’ont pas le temps de respirer.

Comme face aux Lakers, Rajon Rondo imprime le rythme et amène vite la balle en transition. Plus réveillés que leur adversaire, les Celtics mènent 41-22 après le premier panier de Zeller sur une passe de… Rondo. Contrairement à d’habitude, le pivot titulaire n’est pas très adroit en attaque (1/5 au tir), tout comme Sullinger (1/4), et les Celtics voient les Wizards revenir légèrement, après un 6-0 dont les premiers points de Bradley Beal, maintenu à 0/6 au tir jusque-là. Côté Washington, Paul Pierce avec dix points, réussit pour l’instant son retour et maintient son équipe à une distance raisonnable.

Pour la première fois du mois, Rondo se retrouve même sur la ligne des lancers-francs, preuve de son agressivité, et fait 2/4… avant d’inscrire un panier à trois points en sortie de pick-and-roll ! C’est la mi-temps au TD Garden, et les Celtics mènent 53-36.

Oui, 36 points encaissés, cette équipe en est capable. Pour la première fois de la saison, les C’s viennent d’encaisser moins de 40 points en une mi-temps. Très agressifs, les Celtics n’ont rien laissé à leur adversaire, et notamment au duo d’arrières Wall-Beal, fantômatique dans cette première période avec 1/13 au tir et 7 pertes de balle à eux deux. En attaque, les Celtics se sont reposés sur un Rajon Rondo très en forme à nouveau, qui a déjà inscrit 11 points, assortis de 5 passes décisives et 4 rebonds. Marcus Thornton, a énormément apporté en sortie de banc avec 11 points, et les Celtics mènent assez largement. Il faudra se méfier en seconde mi-temps, car cette équipe n’est pas deuxième de la conférence Est pour rien, et les Celtics devront garder le même sérieux, la même intensité et la même implication.

Capture d’écran 2014-12-07 à 20.18.46

Troisième quart-temps :

Pour commencer le troisième quart, Jeff Green inscrit un panier à trois points derrière un écran et porte l’avance des Celtics à 20 points, puis 22 sur un tir à mi-distance (pour changer) d’Avery Bradley. Dans ce match, les Celtics sont en train de complètement dominer leur adversaire dans tous les compartiments du jeu, et c’est plutôt plaisant à voir, pour l’instant. Les Celtics vont même mener de 25 points sur un panier en contre-attaque de Rondo. Beal vit un vrai cauchemar en attaque avec 2/13 au tir face à Avery Bradley (différentiel de +26 à ce moment du match) tandis que Wall est complètement dominé dans son match-up face à Rajon Rondo. Beal cependant, se chauffe peu à peu, inscrit cinq points consécutifs, mais les Celtics gardent une solide avance après six minutes, 65-47.

Marcus Smart fait alors son retour en jeu, mais il semble toujours très en difficulté sur les déplacements latéraux en défense. Cependant, il inscrit ses premiers points depuis son retour sur un shoot à mi-distance en transition. Défensivement, les Celtics gardent toujours les Wizards sous l’eau, à 30% au tir, et s’appliquent offensivement avec sept pertes de balle. À la fin du troisième quart, les Celtics ont toujours l’avantage, 77-59 avec un Rajon Rondo proche du triple double : 13 points, 9 rebonds et 7 passes. S’ils ont été très solides durant 36 minutes, les Celtics vont devoir l’être encore 12 minutes afin d’aller chercher cette troisième victoire consécutive, très importante. Assurément, les Wizards tenteront de faire un run en augmentant leur intensité, mais 18 points d’avance, ça doit se gérer.

Quatrième quart-temps :

Sur les deux premières possessions, Rasual Butler permet aux Wizards de revenir à 12 points sur trois paniers à trois points consécutifs… puis à dix points, sur un panier de Nene à l’intérieur… puis à sept points, sur un panier à trois-points de Paul Pierce. Les Celtics retombent-ils dans leurs travers ?! On dirait bien. Alors qu’ils avaient été très très solides jusque-là, ils laissent rebonds offensifs, paniers à trois points ouverts, et les Wizards sont totalement revenus dans le match, sur un 14-3 en trois minutes. Les Wiz ont fait leur run, il faut désormais réagir. Seulement, couper un tel momentum est compliqué.

Heureusement, les Celtics peuvent compter sur un Rajon Rondo de gala qui enregistre son deuxième triple double de la saison (13 points, 10 rebonds et 10 passes), et un Marcus Thornton en feu, qui rallume un TD Garden éteint. Sur un nouveau run dont une sublime passe à terre de Rondo, les Celtics reprennent 12 points d’avance à sept minutes du terme de cette rencontre. Alors que l’on est à la moitié de cette dernière période, rien n’est fait, mais ce sont toujours les Celtics qui ont de la marge et mènent 90-80.

Les runs s’enchainent, et cette fois c’est au tour de Washington. 10-0 en cours, et ils sont plus près que jamais, 90-88 à trois minutes du buzzer. Plus rien ne rentre, la défense est permissive, et la victoire des C’s est vraiment compromise dans un nouveau quart-temps cauchemar comme on l’a souvent vu cette saison. À deux minutes de la fin de cette rencontre, les Celtics ne mènent plus que 92-91 sur un nouveau panier à trois points de Rasual Butler, qui s’éclate dans ce dernier acte. Comment est-ce possible ? On sait pas.

Heureusement, Tyler Zeller est solide aux lancers francs avec un 4/4 qui fait du bien, et Evan Turner contre un tir de John Wall qui aurait à nouveau ramené les Wizards à un point. Les Celtics perdent un nouveau ballon (le huitième du quart-temps…) mais Rondo intercepte la balle de l’autre côté, va mettre un lay-up contré illégalement… puis revu par les arbitres qui annulent le panier. 94-91, et 1min30 à jouer.

À 37 secondes du buzzer, Avery Bradley sort de sa boite et inscrit un panier à trois points ultra clutch, après un raté de Paul Pierce qui aurait sûrement scellé le match. 97-93. Interception de Rondo en défense, qui envoie Green au lay-up, les Celtics sont en train de faire exactement ce qu’ils ne faisaient pas en début de saison : les stops au bon moment. 99-93, il reste 20 secondes. Wall, en sortie de temps-mort, rate à longue distance, et les Celtics, au jeu des lancers-francs, s’imposent 101-93 malgré le come-back des Wizards.

En conclusion :

Définitivement, il ne faut pas être cardiaque avec cette équipe, mais ça on le savait. Superbes défensivement durant 36 minutes, les Celtics ont vu revenir les Wizards tout proche, mais se sont imposés dans les dernières secondes. Comme nous le disions sur certains matchs, il fallait pour cette équipe remporter un match dans le money time, pour le moral après toutes ces courtes défaites au scénario semblable. Les Wizards sont revenus, mais ne sont jamais passés devant, ce qui constitue la clé de ce match. Il le fallait, ils l’ont fait, et on ne peut que se satisfaire de cette troisième victoire consécutive, ramenant le bilan des C’s à 7-11. Surtout, il faut noter la très solide performance défensive des Celtes, ayant longtemps maintenu le pourcentage au tir des Wizards à moins de 35%. Désolé d’avoir gâché ton retour, Paul…

Individuellement, Rajon Rondo a à nouveau montré la voie avec son deuxième triple-double de la saison (13 points, 13 rebonds et 11 passes), accompagné d’un Jeff Green toujours aussi régulier (25 points ce soir) en ce début de saison. Bradley, superbe en défense sur Beal avant la remontée où tout l’effectif a coulé, a également inscrit un trois points très important en fin de match pour donner la victoire aux siens. Sullinger a lui été plus timide, au contraire de Marcus Thornton qui avec 21 points en 17 minutes ce soir, a été essentiel. Marcus Smart a à nouveau fait un très court passage, mais on ne le sent toujours pas prêt, notamment défensivement où il a toujours été mis en difficulté.

Avec la manière durant la majeure partie du match, les Celtics remportent donc là une belle victoire avant de se déplacer demain à Washington face à des Wizards qui auront sûrement à coeur de prendre leur revanche.

Rajon Rondo s’est régalé, notamment sur cette sublime passe :

 

Le boxscore final :

Capture d’écran 2014-12-07 à 21.34.50

 

Article rédigé par Baptiste Godreau

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *