Time Out : bon vent, et merci pour tout, Rajon

rondo out

La nuit dernière, marquée par le trade envoyant Rajon Rondo aux Dallas Mavericks, a définitivement mis un terme à l’ère des Celtics de 2007-2008. Désormais, il n’y a dans cette équipe plus aucun membre de l’équipe sacrée championne NBA puis finaliste deux ans plus tard. Joueur majeur de cette épopée, joueur de génie et capitaine exemplaire durant la première partie de la reconstruction, il est désormais temps de rendre hommage à Rondo et à tout ce qu’il a pu apporter aux Celtics, franchise pour laquelle il aura joué huit saisons et demi. (J’utiliserai l’imparfait dans cet article, ne considérant pas Rondo comme mort, mais simplement car je parle d’une époque qui est désormais derrière nous).

Pour re-situer la place de Rondo dans l’histoire des Celtics, intéressons-nous aux chiffres. Aujourd’hui, Rajon Rondo est le 18è meilleur scoreur de l’histoire des Celtics. À cela, il faut ajouter sa première place au nombre de passes, d’interceptions, et sa cinquième place aux rebonds. Véritable machine statistique, Rondo a marqué l’histoire de la franchise, c’est évident.

Pour moi, Rajon Rondo est avant tout un joueur génial, un de ces rares joueurs possédant ce petit quelque chose qui chaque soir, me fera vibrer par une ou deux actions, capable de me faire bondir de ma chaise à 3h du matin avec l’une de ses passes dont il est le seul à pouvoir la réaliser. Joueur d’exploit, il avait cependant cette fâcheuse tendance à m’agacer. Préférant une passe à un lay-up, manquant d’agressivité vers le cercle notamment en ce début de saison, parfois passif en défense et enclin à sélectionner ses matchs, je n’ai jamais pu détester ce joueur. Au contraire, même, Rondo a été durant très longtemps mon joueur préféré (aujourd’hui remplacé par Phil Pressey). Alors que j’étais plus jeune, dans le rituel matinal était forcément compris le fait de regarder quel exploit, quelle passe de génie, quel triple-double avait encore réalisé Rondo.

Quel joueur, à part Rondo, à la capacité de rendre des coéquipiers meilleurs comme le faisait Rondo ? D’intérieurs moyens, Rajon Rondo en a fait des atouts essentiels pour Boston. Chris Wilcox, par exemple, ou encore Tyler Zeller cette année, dont les relations avec le meneur paraissaient naturelles. Peu importe ses coéquipiers, Rondo en a toujours tiré le maximum : les coupes vers le panier d’Avery Bradley, l’adresse à trois points légendaire de Ray Allen ou dernièrement les pick-and-roll avec Tyler Zeller, Rondo en faisait un spectacle chaque soir. Parfois (souvent ?) peu présent au scoring, Rondo brillait toujours autre part.

Aujourd’hui, place à Marcus Smart, à Jared Sullinger, à Kelly Olynyk (à Phil Pressey ?) pour bâtir le futur de cette franchise. Rondo parti, cette époque est terminée et les Celtics vivent ici un tournant dans la reconstruction, tournant souhaité par Danny Ainge. Oui, je pense que l’on peut assumer d’être triste, tant Rondo était exemplaire en dehors du terrain et dans la relation qu’il avait avec ses coéquipiers sur le terrain. Alors que les Celtics n’ont pas dépassé les trente victoires l’année dernière et que cela pourrait bien ne pas arriver cette saison, le capitaine n’a jamais fustigé ses coéquipiers, n’a jamais fustigé le front office et a toujours l’éthique de travail de ses coéquipiers qui allaient dans le bon chemin, ainsi que la confiance qu’il avait en Danny Ainge. Capitaine exemplaire, il manquera ce deuxième coach qu’était Rondo, parlant à la place de Doc Rivers dans les temps-morts.

Bien qu’il soit désormais parti, je ne ferai jamais de Rondo un ennemi, et comme l’est Paul Pierce aujourd’hui, il sera pour moi toujours un Celtic. J’ai d’ailleurs déjà grandement hâte d’être au 2 janvier et de vivre son retour à la maison. Désormais à Dallas, je suis satisfait que Rondo puisse disputer chaque soir un match crucial dans la course aux playoffs, et qu’il soit entouré de joueurs comme Dirk Nowitzki ou Monta Ellis, et je pense qu’un tel joueur mérite de jouer le haut du classement à l’Ouest plutôt que les bas fonds de la conférence Est. Je suis également content que Rondo puisse signer cet été un contrat maximum (ou pas loin), et qu’il soit enfin débarrassé de toutes ces rumeurs de transfert incessantes le concernant.

Ce soir, je suis triste de devoir me dire que cette ère Rajon Rondo est terminée. Malgré cela, je suivrai toujours ses performances et si l’occasion se présente, je ne la raterai pas de le voir évoluer sous le maillot des Mavs. J’ai toujours eu du mal à me faire à l’idée de laisser partir Rondo, et à vrai dire, je n’ai jamais cru aux rumeurs précédentes. Celle-ci, portée par ESPN et Adrian Wojnarowski, fut la bonne, et il faut désormais tourner la page, ce qui est bien évidemment plus facile à dire qu’à faire.

Merci pour tout ce que tu as apporté à Boston, Rajon, et sincèrement, je lui souhaite de réussir à Dallas, je pense qu’il le mérite. Bon vent, champion.

(Quelques-unes de ses plus belles performances sous le maillot Celtic :

 

Je pourrais en mettre des centaines, j’en ai sélectionné cinq qui m’ont marqué, peut-être en sélectionneriez vous d’autres.

Article rédigé par Baptiste Godreau

 

5 Comments

  1. ghassen

    19 décembre 2014 at 21 h 39 min

    la reconstruction peut maintenant commencer RR9 est et restera toujours un celtic mais au fond je crois qu’il voulait jouer le titre au plus tôt et que danny ainge ne lui a pas donner bcp de garanties tandis qu’avec dallas ils ont un coup a jouer cette saison. Maintenant avec encore 1 ou 2 trades (green,bass,wallace),avec sully,smart,kelly,young&co et quelques bonnes pioches dans les drafts a venir l’avenir de boston commence maintenant let’s go celtics…

  2. Greenpierce

    20 décembre 2014 at 15 h 28 min

    Exactement le mm sentiment concernant Rajon. C est ce que j appelle un  » joueur frisson  » un mec capable de coup de genie a n importe quel moment.

    Moi aussi je n etais pas pour le laisser partir mais le voir s eclater dans une franchise qui joue le titre ( ca m aurait clairement fait chier qu il aille s enterer a NY ou LA ) ca peut etre sympa.

    Ses perfs de fou furieux en PO resterons pour toujours dans l histoire des celtes et encore plus important à mon sens dans les memoires des fans.

    Merci pour tout Rajon

  3. the truth

    21 décembre 2014 at 2 h 02 min

    Je rend hommage a toi RR#9Je rend hommage a toi RR#9
    Je t'es regarder des milliers de fois , analyser des centaines de fois ! et j'ai mal au cœur de plus te voir porter le maillot de Boston mais d'un coté je suis extrêmement heureux de savoir que tu es parti a Dallas car tu serai parti au Lakers je l'aurai pris pour une trahison !!!!! TOUT MAIS PAS L'ENNEMI !!!!
    le monde entier va comprendre que l'on peu avoir un bon meneur mais un bon meneur sans des bons joueurs qui l'entour ne serre a rien !

    Un bon meneur embelli les autres joueurs
    Mais si il y a pas de bon joueurs a coté ben le meneur tombe au oubliettes !
    C'est pour cette raison que je suis heureux de te voir partir !
    J'espère ainsi que tu figurera dans de nombreux top 10 comme avant tu le mérite!!!
    Sa me fait chier ! mais je suis fan des celtics A VIE !!! alors je regarderai les matchs lamentable que nous allons avoir mais je garderai toujours un œil sur le meilleur meneur de la ligue en terme de passe décisive.

    Merci Rajon Rondo#9 ! Merci également a Kévin#5 ,ainsi que Ray Allen#20 puis forcement mon joueur préférer Paul#34
    Celtics FOREVERRRRRRRRRRRRRRRRRRR !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  4. Celtic_Bap

    22 décembre 2014 at 7 h 54 min

    Bel hommage, tout simplement.

  5. Len_Bias

    24 décembre 2014 at 11 h 30 min

    Excellent article, cela résume exactemment ma pensée.
    Rondo m'a fait découvrir et kiffé le basket avec Nash.
    Il m'a fait kiffé les Celtics. Putain, bon vent à toi, que le sort puisse t'être favorable aux Mavs !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *