Match 5 : Pourtant, il y avait la place… (2-3)

Capture d’écran 2016-04-27 à 04.55.01

Afin d’obtenir le boxscore complet de la rencontre, vous pouvez cliquer sur le lead tracker juste en-dessous du résumé du match. 

De retour à Atlanta pour le cinquième match de cette série, les Celtics se sont lourdement inclinés hier soir, dans un match qui ressemblait de très près aux deux premiers de la série. On continue sur les mêmes bases donc, et aucune équipe n’a encore perdu dans sa salle. Désormais, les Celtics devront s’imposer à Boston jeudi pour espérer accrocher un match 7.

En première mi-temps, les Celtics pourront s’en vouloir de ne pas avoir fait l’écart au moment où Atlanta était dans le trou, à 7-35 aux tirs. Ils ont eu jusqu’à 11 points d’avance, en étant extrêmement appliqués défensivement et en profitant de la maladresse adverse. Malheureusement, cet écart n’aura jamais été plus important que cela, alors qu’il y avait largement la place face à une équipe des Hawks sans réelles intentions. Finalement, l’adresse, les Hawks l’ont trouvé progressivement dans le second quart-temps et et les Celtics n’ont pas pu répondre. 48% aux tirs dans le second quart, 6 tirs à trois-points inscrits, 11 tirs consécutifs convertis juste avant de rentrer aux vestiaires… et un déficit de 8 points pour les Celtics à la pause, 39-47.

Dans le troisième quart, les Hawks vont poursuivre sur leur lancée de la fin du deuxième quart-temps. Adresse énorme en profitant du laxisme défensif des Celtics, et l’écart grandit. Atlanta inscrira 42 points dans ce troisième quart (…….), avec un Mike Scott posant encore d’énormes difficultés à la défense Celte. Le match est déjà plié à ce moment, avec 27 points de retard pour les Celtics. Le quatrième quart-temps n’est donc qu’un grand garbage time durant lequel nous verrons évoluer Rozier, Hunter et Mickey… bien que l’on aurait préféré que ça ne soit pas le cas et que le match soit plus serré. Au final, une lourde défaite 83-110 qui laisse un goût amer tant on pensait les Celtics capables de prendre ce match après leur début de rencontre presque parfait sur le plan défensif.

Sur les 30 dernières minutes, les Celtics auront pris un 91-54.

Capture d’écran 2016-04-27 à 05.01.38

Mike Scott, MVP du match :

Comme au premier match, Mike Scott a joué un rôle décisif dans la victoire d’Atlanta. Pas forcément spectaculaire mais diablement efficace. Au moment où Atlanta était en galère, il a trouvé de l’adresse pour finir à 17 points (à 7-9 aux tirs et 2-3 à trois-points) et 5 rebonds en 21 minutes. Décisif.

On a aimé : 

Euh… Qu’est-ce qu’on a aimé ? Evan Turner peut-être, qui a sûrement fait le match le plus sérieux dans toute l’équipe avec Jonas Jerebko. Sans ça, il n’y a rien à retenir. A la rigueur, la défense pendant les 18 premières minutes mais on ne comprend toujours pas comment elle a pu si drastiquement se transformer au cours du match.

On n’a pas aimé : 

Le trou d’air en fin de première mi-temps : en saison régulière, les Celtics ont eu quelques sauts de concentration mais on peut leur pardonner, sur une longue saison de 82 matchs. Malheureusement, en playoffs c’est impardonnable. Ils avaient 11 points d’avance dans une première mi-temps très solide défensivement avant de s’endormir et laisser les Hawks soit ouverts à trois-points, soit en transition. Résultat ? 11 tentatives consécutivement converties et un run de 28-4 pour des Hawks qui n’en demandaient pas tant alors qu’ils étaient dans le trou au niveau de l’adresse. Regrettable.

Surtout, cela leur aura finalement coûté le match parce que les Hawks vont se servir de ce run pour retrouver de la confiance. Sur les 18 premières minutes, les Celtics auront laissé Atlanta à 19 points et 6-34 aux tirs. Les 18 minutes suivantes ? 70 points pour Atlanta à 27-37 aux tirs dont 10-15 à trois points. Alors qu’ils verrouillaient bien le match, ils ont commencé à laisser Atlanta avoir des tirs ouverts, à perdre des ballons, revenir tranquillement en défense… Ca parait incompréhensible, oui, mais les Celtics ont complètement changé de visage au beau milieu du match. Intolérable en playoffs.

– Les pertes de balle : non messieurs, en playoffs, il est impensable de perdre 20 ballons dans un match de playoffs et espérer gagner un match.

L’entorse d’Isaiah Thomas : en début de quatrième quart-temps hier soir, Isaiah Thomas est retombé sur sa cheville après un lay-up. Celle-ci a légèrement tourné et il est rentré directement aux vestiaires pour ne plus revenir dans le match ensuite. Dans le communiqué des Celtics était précisé qu’il s’agissait d’une légère entorse, espérons que ça soit vrai. Son absence jeudi soir pour le match 6 scellerait quasiment le sort de Celtics désormais dos au mur.

Article rédigé par Baptiste Godreau

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *