Semaine -3 : c’est parti !

AMHERST, MA - OCTOBER 4:  The Boston Celtics stand for the National Anthem before the game against the Philadelphia 76ers during a preseason game on October 4, 2016 at the Mullins Center in Amherst, Massachusetts.  NOTE TO USER: User expressly acknowledges and agrees that, by downloading and or using this photograph, User is consenting to the terms and conditions of the Getty Images License Agreement. Mandatory Copyright Notice: Copyright 2016 NBAE (Photo by Chris Marion/NBAE via Getty Images)

Pour avoir accès aux boxscores, cliquez sur les images présentant l’évolution du score.

Enfin ! Les Celtics sont vraiment de retour. Trois matchs de pré-saison, ce n’est pas vraiment l’orgasme basketballistique, mais après de longs mois d’absence cela semble tellement bon. Alors ne tardons plus et penchons tout de suite sur ces trois rencontres.

Les matchs de la semaine :

 

celtics Boston 89 – 92 Philadelphie sixers

ltbosphi

Résumé : Visiblement impatients de lancer leur saison, les titulaires des Celtics commencent ce match pied au plancher, menés par un Al Horford dont l’intégration semble se dérouler à merveille. Bien aidés par l’adresse de Crowder et Bradley derrière la ligne ils creusent vite l’écart malgré la bonne impression laissée en face par le duo d’intérieur Saric – Embiid. Le jeu est beaucoup moins fluide quand le banc entre sur le terrain et on sent qu’il faudra du temps pour pallier l’absence d’Evan Turner, mais les Celtics rejoignent tout de même les vestiaires avec une avance confortable. En deuxième mi-temps, place aux jeunes, Horford et Johnson resteront ainsi sur le banc pour les deux derniers quart-temps tandis que les autres titulaires ne joueront pas plus de quatre minutes. Le jeu s’en ressent forcément et Philadelphie refait son retard malgré les prouesses de Rozier et les belles actions de Brown. les Sixers passent devant en début de quatrième quart-temps et ne lâcheront plus cette avantage bien que Brad Stevens choisissent de remettre Smart et Rozier pour finir le match. Un choix qui a failli s’avérer payant notamment grâce à la hargne de Smart, mais Mickey (??) ratera finalement le trois-points de l’égalisation au buzzer.

 

celtics Boston 107 – 92 Charlotte hornets

hornet0710

 

Résumé : Deuxième match de présaison pour les Celtics, face aux Hornets dans une salle à moitié vide. Le match commence moins fort que face aux 76ers, mais le bon mouvement de balle et la main chaude de Bradley permettent aux Celtics de tenir et de prendre l’avantage. Malgré un Brown agressif, la rentrée du banc fait couler le navire et les Hornets en profitent pour repasser devant. La défense de Boston dans cette première mi-temps est inexistante, ou presque, et c’est opération portes ouvertes dans la raquette. À noter, aucune passe décisive réalisé par le banc durant cette première moitié de match (!). Au retour des vestiaires, c’est une équipe bien plus concentrée que l’on retrouve. Les Celtics vont recoller au score puis passer devant en moins de 5 minutes. Sous l’impulsion de Thomas et Horford, Boston va creuser un écart que Charlotte ne sera jamais capable de remonter. Les jeunes prennent le relais du 5 majeur rapidement, ce qui permet à Young de se montrer. Des actions positives et de l’envie dans le jeu pour lui, bien que sa défense reste minimaliste. «Face» à lui, Hunter se montre discret mais propre dans le jeu et distribue quelques belles passes. La fin du match se déroule sans encombres, le banc fait le travail et les Celtics s’imposent largement.

 

 
hornets Charlotte 86 – 104 Boston celtics

ltchabos

Résumé : Pour ce match Stevens a laissé Thomas, Bradley, Johnson et Horford au repos. Le cinq titulaire se compose donc de Smart, Green, Brown, Crowder et Zeller. Le début est difficile offensivement, mais défensivement ce cinq très actif provoque beaucoup de pertes de balle chez l’adversaire. Zeller se distingue en se montrant bien plus à l’aise que lors de ses deux premières sorties mais c’est bien du banc que vient la lumière. En fin de deuxième quart-temps et après la pause ce sont surtout des joueurs qui devraient très peu voir les parquets NBA cette saison qui se mettent en avant pour creuser l’écart avec de bien pâles Hornets et glaner une large victoire. L’exception se nomme Gerald Green, qui pour son premier match s’est montré en prenant feu dans le troisième quart-temps. Sinon on retiendra la performance de Mickey, meilleur marqueur avec 16 points à 8 sur 10. Celle de Demetrius Jackon très à son aise avec un joli 2 sur 3 derrière l’arc. Mais également celle de RJ Hunter très bon dans le jeu (5 passes décisives) malgré une adresse encore défaillante (2 sur 6 à 3 points).

 

Prev1 of 2Next
Use your ← → (arrow) keys to browse

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *