Semaine 3 : un réel rebond ? (5-4)

BOSTON, MA - NOVEMBER 11:  Kelly Olynyk #41 of the Boston Celtics drives to the basket against the New York Knicks on November 11, 2016 at the TD Garden in Boston, Massachusetts.  NOTE TO USER: User expressly acknowledges and agrees that, by downloading and or using this photograph, User is consenting to the terms and conditions of the Getty Images License Agreement. Mandatory Copyright Notice: Copyright 2016 NBAE  (Photo by Brian Babineau/NBAE via Getty Images)

Semaine chargée pour les Celtics, mais a priori semaine un peu plus facile que les deux premières. Et pourtant…

Les matchs de la semaine :

Pour avoir accès aux boxscores, cliquez sur les images présentant l’évolution de l’écart au score.

celtics Boston Celtics 107 – 123 Denver Nuggets nuggets

screenshot-stats-nba-com-2016-11-07-12-11-06Résumé : Dès le dimanche soir les Celtics, toujours privé d’Horford, Crowder et Olynyk accueillent Denver. L’occasion pour eux de montrer des progrès dans le domaine défensif, qui n’a pas vraiment été brillant jusque-là. Le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’est pas vraiment une réussite puisque les Celtics encaissent 42 (😖😩😵) points dans le premier quart-temps, dont 24 par Emmanuel Mudiay (😐). Incapables de réagir, les Celtics se font encore dominer durant le deuxième quart et rejoignent les vestiaires avec 25 points de retard (😤). Les joueurs de Boston arriveront bien à gagner les deux derniers quart-temps, avec notamment un passage intéressant de Demetrius Jackson, mais jamais à se rapprocher assez des Nuggets pour faire naître l’espoir d’une remontée.

 

wizardsWashington Wizards 118 – 93 Boston Celtics celtics

screenshot-stats-nba-com-2016-11-10-11-06-19

Résumé : Trois jours plus tard les Celtics se rendent à Washington le lendemain de l’élection présidentielle aux États-Unis. On se dit qu’ils ont du mettre à profit cette période pour se remettre la tête à l’endroit et qu’ils vont attaquer le match fort pour laver l’affront du match précédent, qui plus est, Kelly est enfin de retour ! Pas vraiment bingo puisque à la fin du premier quart-temps le score est de 34 à 8 en faveur des Wizards (😱😱😱). Comme lors du match précédent, les joueurs de Boston n’arriveront jamais à ressortir du trou qu’ils ont eux-même creusé dès le début du match (⚰). Il y aura bien un timide run dans le deuxième quart-temps, un coup de chaud de Smart dans le troisième, l’expulsion de Wall pour un geste plus que stupide mais jamais l’écart ne repasse en dessous des 15 points. Les Celtics concéderont même une défaite encore plus lourde que la précédente qui achève de leur mettre la tête dans le sac (😲➡️👜).

celtics Boston Celtics 115 – 87 New-York Knicks knicks

knicks1111

Résumé : Après deux mauvais matchs, on attend une réaction de la part des Celtics. La rencontre commence comme il faut, les Celtics sont présent défensivement et offensivement, à l’image de Marcus Smart, qui enfile les paniers en tout début de match. Il est ensuite relayé par un Isaiah Thomas toujours en forme (23 points durant la première mi-temps). Les Knicks semblent frustrés par l’arbitrage, particulièrement Carmelo Anthony qui se fait exclure suite à deux techniques pour « langage inapproprié ». Bonne nouvelle pour les Celtics qui font gonfler l’avance jusqu’à 10 points à la pause. La seconde mi-temps ne pose pas de difficultés pour Boston, Brad Stevens ouvre son banc, Marcus Smart se charge de distribuer la balle et termine en double-double (12 points, 10 passes décisives). En l’absence de leur star, New-York n’y arrive plus et se frustre encore plus. Plusieurs fautes techniques sont sifflés et Brandon Jennings est exclu à son tour. Boston se (et nous) rassure un peu en décrochant leur plus large victoire de la saison.

 

pacersIndiana Pacers 99 – 105 Boston Celtics celtics

pacers1211

Résumé : Pour le dernier match de la semaine, Boston se déplace dans l’Indiana pour affronter les Pacers privés Paul George. Le match est équilibré pendant les premières minutes, mais Indiana, emmené par Monta Ellis, prend le large et profite des difficultés de Isaiah Thomas (3 points en première mi temps). Les Pacers dominent, mais c’est sans compter sur l’adresse extérieure de Kelly Olynyk et l’énergie de Terry Rozier qui permettent aux Celtics de repasser devant juste avant la pause. La suite du match est plus compliquée pour Indiana. L’adresse commence à leur manquer, et James Young (?) en profite pour se montrer. 12 points pour lui à 5/6 en seulement 16 minutes. Mais c’est bien grâce à un Isaiah Thomas en grande forme dans le dernier quart que Boston va s’imposer. Le lutin enchaîne 12 points à 50% en six petites minutes dans cette dernière période pour porter son équipe vers la victoire.

 

Prev1 of 2Next
Use your ← → (arrow) keys to browse

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *