Semaine 7 : la forme plutôt que le fond (13-10)

horforddunk

[Annonce] Pour des raisons pratiques, le bilan de la semaine change légèrement à partir de cette semaine. La partie analyse est allégée car nous avions souvent du mal à la boucler à temps les dernières semaines. Pour compenser, nous essaierons de vous fournir chaque semaine des articles d’analyses indépendants du bilan, qui ne porteront pas forcément sur la semaine en cours mais pourront être plus globaux. Des ajustements de la formule pourront encore survenir dans les prochaines semaines, alors si vous avez des suggestions ou des retours, n’hésitez pas à nous en faire part sur twitter, facebook ou dans les commentaires. 

 

Le niveau de l’opposition s’élève clairement par rapport à la semaine dernière pour les Celtics. Malgré trois matchs plutôt encourageants dans le contenu, les Celtics finissent pour la première fois en dessous des 50% de victoires sur une semaine.

Les matchs de la semaine :

Pour avoir accès aux boxscores, cliquez sur les images présentant l’évolution de l’écart au score.

rockets Houston Rockets 107 – 106 Boston Celtics celtics

screenshot-stats-nba-com-2016-12-10-17-56-27

Résumé : Les Celtics débutent la semaine par un déplacement à Houston, pour affronter une équipe en forme. Le premier quart commence mal pour Boston. L’adresse n’est pas au rendez-vous, la défense a du mal à se mettre en place et les Rockets prennent rapidement une petite avance. Mais cette fois-ci, le banc celte est efficace, et sous l’impulsion de Kelly Olynyk et Jaylen Brown, Boston parvient a reprendre l’avantage. Mais c’est de courte durée, James Harden provoque beaucoup de lancers et permet à Houston d’être devant à la pause. Au retour des vestiaires, les Celtics nous offrent un des meilleurs quart-temps de leur saison. Avec un bon mouvement de balle, une défense efficace et une adresse retrouvée, l’avance des Rockets fond et Boston prend la tête. Mais grâce à un Eric Gordon tout en efficacité et un James Harden qui provoque moult fautes (18/18 aux lancers), Houston repasse devant. À 16 secondes du buzzer final et +3 pour les Rockets, on pense le match fini. Mais « la barbe » commet une faute flagrante sur Smart, qui marque les deux lancers. La dernière possession est pour Boston, Horford trouve le chemin vers le cercle mais n’arrive pas à conclure, et les Celtics laissent échapper la victoire.

magic Orlando Magic 87 – 117 Boston Celtics celtics

screenshot-stats-nba-com-2016-12-09-09-53-15

Résumé : Les Celtics rendent ensuite visite à un Magic qui reste sur cinq victoires lors de ses six derniers matchs. Sans Isaiah Thomas, blessé lors du match précédent, la tâche pourrait s’annoncer compliquée même si leur adversaire est en back-to-back. Cela se confirme plutôt en première mi-temps puisque même si les Celtics semblent supérieurs dans le jeu, Orlando résiste bien. L’adresse défaillante des joueurs de Boston permet même à leur adversaire de rejoindre les vestiaires avec un petit point d’avance. Mais au retour des vestiaires, les visiteurs rentrent enfin leurs tirs ouverts et augmentent la pression défensive. Ils s’envolent donc rapidement au score et ne seront jamais rejoints par un Magic surpassé dans tous les domaines. Les Celtics livrent là une de leurs meilleures prestation des deux côtés du terrain et s’imposent de 30 points.

celtics Boston Celtics 94 – 101 Toronto Raptors raptors

screenshot-stats-nba-com-2016-12-10-16-55-22

Résumé : Pour conclure la semaine, les Celtics reçoivent un adversaire direct pour la première place de la division atlantique. Toujours privés de leur meneur titulaire, ils ont tout de même une belle occasion de prendre un avantage dans les confrontations directes qui pourrait s’avérer important à la fin de la saison. Dans la lignée de leur dernière sortie, les joueurs de Boston attaquent très bien leur match. Leur adversaire n’étant pas en reste, on assiste à une très belle première mi-temps. Les Celtics arrivent même à creuser l’écart, notamment parce qu’ils contrôlent bien le rebond défensif (un seul rebond offensif pour Toronto) et qu’ils font peu de fautes (0 lancers-francs pour DeRozan). Les choses se compliquent cependant au retour des vestiaires, les deux équipes jouent moins bien dans un premier temps, mais les Raptors arrivent à hausser leur niveau dans le sillage du duo Lowry – DeRozan et passent une grosse série en milieu de troisième quart-temps pour prendre l’avantage. Abandonnés par leur adresse et sans solution, les Celtics manqueront ensuite les paniers pouvant les faire vraiment revenir dans le match et s’inclineront finalement.

Prev1 of 2Next
Use your ← → (arrow) keys to browse

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *