Semaine 11 : les Celtics dans un fauteuil (23-14)

lescelticsdansunfauteuil

Bien installés à la maison, les Celtics ont pu profiter de ses trois matchs à domicile, dont deux contre des adversaires abordables, pour faire le plein de victoires et enfin réussir leur première semaine parfaite.

Les matchs de la semaine :

Pour avoir accès aux boxscores, cliquez sur les images présentant l’évolution de l’écart au score.

celtics Boston Celtics 115 – 104 Utah Jazz jazz

download

À retenir : Quatre jours après avoir établi son record de points en carrière, sans néanmoins distribuer une seule passe décisive, Isaiah Thomas améliore son record de passes décisives contre la troisième meilleure défense de la ligue. Certes, l’absence de George Hill a forcément été préjudiciable au Jazz, car les chiffres montrent qu’ils sont bien meilleurs avec lui, mais la performance offensive des Celtics orchestrée par leur petit meneur est à saluer. De l’autre côté du parquet, les joueurs de Boston ont su obtenir des stops quand il le fallait, avec notamment un très bon Amir Johnson, pour obtenir une belle victoire.

celtics Boston Celtics 110 – 106 Philadelphia Sixerssixers

screenshot-stats-nba-com-2017-01-08-00-51-27

À retenir : Ce match ne devrait pas rester dans les annales, si ce n’est pour le nombre de trois points réussis par les Celtics (19, record de la franchise). Au niveau du jeu, pourtant, ce fut loin d’être flamboyant avec beaucoup de pertes de balle et aucune intensité défensive. Les Celtics ne purent longtemps que compter sur leur adresse de loin (notamment celle d’Avery Bradley) pour rester dans le match, mais celle-ci n’était pas suffisante pour leur faire regagner les vestiaires avec moins que onze points de retard. Heureusement, en seconde mi-temps les Celtics resserrent (un peu) les rangs en défense et profitent d’un très bon Al Horford, notamment auteur du tir à trois points décisif, pour l’emporter sur le fil.

celtics Boston Celtics 117 – 108 New Orleans Pelicanspelicans

screenshot-stats-nba-com-2017-01-08-15-02-29

À retenir : Les Celtics enchaînent dès le lendemain avec la réception des Pelicans, c’est d’ailleurs la première fois qu’il se retrouvent à jouer un back-to-back avec les deux matchs à domicile depuis… 1999 ! Le déroulement du match est assez semblable à celui du précédent. Ainsi, l’absence d’intensité défensive et les pertes de balle des Celtics permettent aux Pelicans de prendre les devants en première mi-temps et c’est Marcus Smart (qui remplace Bradley légèrement blessé dans le cinq) qui maintient son équipe à flot. Mais cette fois-ci, Boston arrive tout de même à regagner les vestiaires avec l’avantage et leur très bon troisième quart-temps leur permet cette fois de vraiment creuser l’écart pour aller s’imposer tranquillement.

 

Prev1 of 2Next
Use your ← → (arrow) keys to browse

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *