1er tour de playoffs : match 1 à 4 (2-2)

18136330_1318551028213084_747327933_n

Retour sur les quatre premiers matchs de cette série inhabituelle durant lesquels aucune équipe ne s’est imposée à domicile.

Les matchs : 

celtics Boston Celtics 102 – 106 Chicago Bulls bulls

NBA.com Stats CHI vs BOS

À retenir : Premier match de ces playoffs, au Garden, avec des Celtics au statut de leader de la conférence à affirmer. La série débute malheureusement dans des circonstances particulières, après le décès de la soeur d’Isaiah Thomas. Inévitablement, l’équipe entière a été impactée. Malgré cela, IT tient sa place dans le cinq de départ, et commence bien la rencontre. Dans son sillage, Bradley et Horford jouent propre et Boston nous offre un bon début de match. Mais Robin Lopez et les Bulls commencent leur chantier dans la peinture, domine le rebond, et redonnent de l’élan a Chicago. Le match reste serré, jusqu’au quatrième quart temps, période ou Bobby Portis (19 points et 9 rebonds) et Jimmy Butler (30 points, 9 rebonds) prennent feu, et marchent sur les Celtics pour s’imposer dans ce premier match. Malgré un IT au moral d’acier (33 points) et un Horford multitâche (19 points, 7 rebonds, 8 passes), Boston a été trop court. La faute à un banc en difficulté et une bataille au rebond complètement dominée par leurs adversaires (53 contre 36, 23 points en seconde chance pour les Bulls).

 

celtics Boston Celtics 97 – 111 Chicago Bulls bulls

NBA.com Stats CHI vs BOS_1

À retenir : Après le revers du premier match, on s’attendait à une réaction de Boston. Mal nous en a pris, puisque les Celtics se sont laissés manger par Chicago. Les Bulls ont très vite repris leur habitude du match précédent, c’est à dire dominer le rebond. Rajon Rondo retrouve son niveau de jeu d’antan, et orchestre l’attaque de son équipe. En face, les Celtics n’y sont pas défensivement, Al Horford est dans le mal, et les Bulls déroulent leur basket. La deuxième mi-temps n’est guère différente, à chaque tentative de Boston pour remonter au score, Chicago trouve un moyen d’y répondre. Les Bulls sont les maîtres du Garden, et s’imposent dans ce deuxième match pour mener 2-0, plaçant les Celtics dans une position plus qu’embarrassante. Jimmy Butler (22, 8, 8) et Rajon Rondo (11, 9, 14) ont porté leur équipe, bien assisté par le jeune Paul Zipser (16 points), et éclipse la bonne performance de Marcus Smart (13 points, 8 rebonds).

bulls Chicago Bulls 87 – 104 Boston Celtics celtics

NBA.com Stats BOS vs CHI

À retenir : Les Celtics sont donc au pied du mur quand les deux équipes se rendent à Chicago pour le troisième match de la série. Mais premier coup de théâtre, on apprend que Rondo, excellent jusqu’ici, est blessé au pouce et est indisponible pour au moins les deux prochains matchs. Brad Stevens en profite pour procéder à un ajustement que pas grand monde n’avait vu venir, et décide de titulariser Gerald Green à la place d’Amir Johnson. L’effet se fait immédiatement sentir puisque Boston prend les devants immédiatement dans la rencontre. Même s’ils se font remonter à la faveur d’un deuxième quart-temps durant lequel ils n’inscriront que 11 malheureux petits points, ils semblent bien au-dessus de leurs adversaires ce jour-là et reprennent vite une avance confortable pour s’imposer au terme d’une seconde mi-temps de très bonne facture. Les Celtics se relancent donc grâce à une très bonne adresse à trois-points (45,9%), un Al Horford au four et au moulin (18 points, 8 rebonds, 6 passes décisives) et un surprenant Rozier en sortie de banc (11 points à 4-6 au tir). Isaiah Thomas aura été discret avec 16 points mais aura bien su impliqué ses coéquipiers (9 passes décisives) et surtout aura surtout semblé avoir l’esprit un peu plus léger après avoir pu allé visiter sa famille entre le match 2 et le match 3.

bulls Chicago Bulls 95 – 104 Boston Celtics celtics

NBA.com Stats BOS vs CHI_2

À retenir : Deux jours plus tard les Celtics ont l’occasion d’égaliser. Le match commence comme le précédent, Boston prend vite l’avantage notamment grâce à un Gerald Green toujours titulaire et en feu dans les premières minutes. Ce match sera un peu moins maîtrisé que le précédent pour les visiteurs qui, après avoir pris 20 points d’avance, laissent les Bulls revenir notamment à cause d’une adresse suspecte (27% à trois-points). Mais c’est le moment que choisit alors Thomas pour sortir de sa boite et remettre son équipe sur les rails. Sur les cinq dernières minutes du troisième quart-temps il inscrit 10 points et délivre trois passes décisives. Il finit la rencontre avec 33 points malgré son 1-9 à trois-points et permet aux Celtics de recoller à 2-2 dans la série.

Prev1 of 2Next
Use your ← → (arrow) keys to browse

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *