Aron Baynes un an aux Celtics

Capture d’écran 2017-07-09 à 22.30.39

Vous réclamiez un pivot ? En voilà deux. Par un tweet du très bien renseigné Shams Charania, on a appris ce dimanche soir que les Celtics avaient signé Aron Baynes pour un an et 4,3 millions de dollars – la mid-level exception – en provenance des Pistons, soit le deuxième pivot de l’été après Ante Zizic.

Depuis beaucoup d’années (trop…), on entend que les Celtics ont à tout prix besoin d’un poste 5 capable de prendre des rebonds, capable d’apporter de la dureté et de la défense. Là, il y a de quoi être servi. Baynes est un boeuf, un joueur dur au mal qui a un réel impact sur le terrain comme en témoignent ses stats à Detroit l’an passé, où les Pistons étaient à +5.6 de net rating avec Baynes sur le terrain et -5.0 sans lui.

Il présente également un rebounding percentage de 15.6% (21.6% au rebond défensif, là où Horford n’est qu’à 18%), là où les Celtics avaient leur meilleur joueur (Kelly Olynyk) à 13.2% l’an passé.

Baynes a souvent été blessé à son arrivé dans la ligue, mais il vient de signer deux saisons à respectivement 81 et 75 matchs disputés. Il ne viendra pas pour scorer, ni pour apparaitre dans le top 10, mais il fera le sale boulot : les écrans, le rebond, la défense…

A ce prix-là, et pour une saison seulement, Boston vient de réaliser un très joli coup, dont ils ne peuvent pas sortir perdants. Au vu du contrat, ça pourrait même être plus que gagnant si Baynes apporte au poste de pivot ce que tout le monde attend. Les risques sont en tous cas minimes.

Après un début d’été calme, les Celtics se sont largement remis sur les rails, pour débuter le nouvel exercice avec de beaux renforts. Baynes, sur Twitter, s’informe lui déjà des bons barbecues à Boston.

Article rédigé par Baptiste Godreau

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *